Zoom sur la créatrice Sydo

Nous sommes très fières de partir à la découverte d’une créatrice du Sud et de l’univers Sydo.  Une interview, un zoom sur la création des perles d’Ocre en atelier, sur la passion et les convictions de Marine. En fin d’interview, notre avis sur 2 créations Sydo originales que nous avons portées et qui ont souvent fait mouche pour leur féminité, originalité et minimalisme. Sydo, une créatrice touchante et un univers si féminin.

Tout d’abord qui se cache derrière Sydo on est curieuses ?

Je m’appelle Marine et je suis une jeune créatrice de bijoux de 25ans née dans le Sud-Est de la France et vivant actuellement dans le Sud-Ouest, à Toulouse. J’ai une admiration prononcée pour la « culture provençale », les terres de ma naissance et de mon enfance.

 

Depuis combien de temps fais tu de si beaux bijoux et comment est venu le ‘ déclic » et l’envie ?

Photo par LEA PONS / Giulia D. model

J’ai fait des études dans le milieu du design et j’ai toujours fait des bijoux pour le plaisir. A la fin de mon diplôme j’ai voulu me lancer directement pour faire ma collection. « Perle d’ocre » est née ! Cela fait maintenant un an. J’ai beaucoup d’affinité avec le bijou car c’est pour moi un objet qui touche à l’affectif mais qui sert aussi à sublimer le corps. Et j’adore le corps des femmes ! On pourrait dire que mon inspiration vient de là, des lignes du corps. Les matières sont aussi des sources d’inspirations ainsi que ma petite
Provence.

 

Nous on a eu un gros coups de cœur pour ton collier jaune fluo. C’est top cette touche flashy punchy ! Si tu devais mettre en avant 1 modèle qui représente le + ta collection, lequel et pourquoi ?
Merci 🙂 C’est un peu dur à dire … surtout que ma gamme propose des bijoux qui sont indépendants mais s’assemblent. Alors je vais tricher et dire l’ensemble CHOKER+EXTENSION n°2.

 

 

Tes créations mettent en relief la  » perle d’ocre  » des carrières du Vaucluse peux tu nous en dire plus ?

 

La perle d’ocre est une perle réalisée avec de l’ocre provenant des carrières du Vaucluse (en région PACA). L’ocre est un pigment minéral de couleur orange, rouge ou marron. Je réalise ces perles dans mon atelier. Pour lier le pigment, j’utilise de la résine époxy, je verse le tout dans un moule. Une fois sec, je ponce des facettes pour donner une esthétique aléatoire et un peu enfantine à la perle.

 

 

 

 

Il y a en tout 9 coloris de perles différents que j’ai nommé par des noms gourmands : abricot, baie de goji, pamplemousse jaune, cacao, cognac, citron, caramel, pamplemousse, cerise. L’utilisation de l’ocre a du sens pour moi. L’ocre est lié à un lieu, le Colorado provençal, un lieu très atypique et touristique de la Provence. C’est un matériau qui raconte une histoire.J’ai créé la perle d’ocre car je voulais avoir un axe central dans ma collection qui tourne autour de la Provence.

 

Avec les bijoux de corps Sydo, le bijoux ne semble plus être un simple accessoire. Quels conseils faut il connaître pour porter au mieux un bijoux de corps ?
Ici en France, on a pas vraiment l’habitude de mettre autant en avant notre corps au quotidien, pour éviter d’être trop sexualisée. Avec les bijoux de corps Sydo, j’ai voulu aller dans l’acceptation de soi et de son corps féminin. En journée pour aller au travail, on porte simplement le collier, et le soir, pour sortir, on vient y joindre l’extension.

 

C’est donc une parure complète qui orne le corps de la femme, collier + extension et qui est modulable. Il y a donc plusieurs choix de colliers (que j’appelle Base)-6 modèles- et plusieurs choix d’extension -3 modèles- que l’on peut mixer les uns avec les autres pour des assortiments personnalisés.

 

 
Sinon des conseils pour porter le bijoux de corps au quotidien, je dirais de l’associer avec des basiques. On peut aussi jouer sur le montré/caché. Par exemple, en portant un gros pull douillet un peu court et en laissant dépasser les chaînes du bijoux de corps sur la taille. Ou bien laisser apparaître un décolleté ainsi que les chaînes du bijoux de corps, que l’on aura mis dessous son top. On peut jouer avec la transparence des tissus. Bref il y a pleins de choses à faire !
Nous avons découvert Sydo sur Etsy. Pourquoi avoir opté pour cette plateforme ? La conseillerais tu as un tout jeune créateur ?
J’ai choisi Etsy parce que je pense qu’en terme de contenu, d’artisans, il y a vraiment des choses intéressantes. Il y a de vrais créateurs, qui ont un univers complet derrière leurs produits. Ensuite c’est vraiment très abordable, autant dans l’utilisation, la création de fiches et de la boutique, que financièrement.
 

 

 Par contre, je ne maîtrise pas encore tout les tenants et aboutissants de l’affluence et je dirais que c’est un point faible. Mais pour un jeune créateur, Etsy c’est parfait ! Gros point positif, Etsy et ses membres essayent de se regrouper localement. On a la chance d’avoir une superbe Team à Toulouse, ça permet de rencontrer d’autre créateurs, de participer à des ateliers, et de vendre sur des événements. C’est tout ce dont un créateur indépendant peut rêver.

 

On te file notre baguette magique spéciale créateurs ( elle à le pouvoir de tout réaliser dans ce domaine ) Quels changements pourraient aider les créateurs et plus particulièrement Sydo ?

Je dirais la mutualisation et l’entre-aide. A Paris beaucoup de choses se passent. Ici à Toulouse, ça peut être un peu plus morne… Mon rêve sous-jacent à Sydo serait de fonder une maison de la mode Toulousaine afin que les créateurs et designers soient accompagnés, valorisés et qu’un véritable réseau soit tissé.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s